CDF Féminine : l’aventure s’arrête en quarts

© Photo @Maya Mans 

Les lyonnaises sont venues à bout des Rafettes par 6 buts à zéro. Une défaite non sans gravité puisque, si aucune blessée n’est à déplorer, Océane Daniel a récolté un carton rouge en toute fin de rencontre.

L’ogre lyonnais recevait les Sang et Or ce dimanche pour une énième confrontation, cette fois pour le compte des quarts de finale de Coupe de France Féminine. La volonté du coach Sébastien Joseph était que les filles soient décomplexées, qu’elles n’aient pas peur de prendre des buts mais bien la détermination de scorer. Et c’est ce qu’elles ont fait. Avec de l’enthousiasme et une Laurie Cance de gala, les Ruthénoises ont su obtenir quelques situations de mise en danger de la défense adverse, notamment par Flavie Lemaitre, Charlène Farrugia ou encore Océane Saunier. Le bloc a été solide jusqu’à la 30ème minute, avant que Bremer n’ouvre la marque, imitée par Alex Morgan avant la pause (2-0).

On reconnaît la Coupe de France par son imprévisibilité (dans le même temps, Saint-Étienne a éliminé Montpellier, grosse cylindrée de cette saison), sa popularité (plus de 1000 personnes étaient présentes au Groupama OL Center ce dimanche), et par sa splendeur (au détriment des Sang et Or, Alex Morgan a inscrit son premier triplé sous les couleurs de l’OL). Mais le contexte ne suffit pas pour que les filles se subliment face au Top européen. Le mouvement et la vitesse d’exécution du collectif rhodanien font plier la défense. Sur une des dernières tentatives, Océane Daniel annihile une attaque en tant que dernier défenseur. La sanction est sans appel, carton rouge, et probablement 2 matches de suspension pour la jeune numéro 5.

Au niveau extra-sportif, ce week-end a été placé sous le signe de la cohésion. Les séniors et les U19 se sont déplacées ensemble vers Lyon, puisque les U19 Élite ont joué en même temps à Meyzieu (banlieue lyonnaise). La solidarité des effectifs mise en exergue grâce aux dons généreux de certains partenaires, qui ont permis la location d’un bus de 50 places. Un grand remerciement à eux de la part des joueuses et de la direction.

 

 

L’analyse de Sébastien Joseph :

  • Sébastien, la magie de la CDF Féminine n’a pas opéré…

Sébastien Joseph : « Non malheureusement Lyon était trop fort. Ils méritent leur victoire et nous leur souhaitons bonne chance pour la suite de la compétition ».

  • On peut néanmoins dégager des motifs de satisfaction ?

SJ : « Nous avons fait une bonne entame. Nous avions décidé de jouer haut, de les embêter dans la relance. Cela a fonctionné 30 minutes. Nous nous sommes créé quelques opportunités, cependant le collectif lyonnais, la puissance athlétique et la qualité de l’effectif ont fait la différence. »

  • Dans le même temps, Guingamp a battu Bordeaux. Ce match reste une bonne préparation en vue du déplacement à Soyaux…

SJ : « Oui c’est toujours intéressant dans le rythme car ce sont des matches de très haute intensité. Nous avons pu encore donner de l’expérience à nos jeunes joueuses comme Élise Bonet ou Angeline Da Costa, c’est positif. Notre gros regret reste le carton rouge d’Océane Daniel, c’est une grosse perte avant le match contre Soyaux. »

  • Quel est le programme de la semaine ?

SJ : « Récupération aujourd’hui puis séance mardi et mercredi, spécifique attanquante jeudi et séance vendredi. Puis en route samedi pour Soyaux pour la rencontre dimanche à 14h. »

Ce déplacement est capital pour la suite à donner en championnat, Soyaux pointant à 7 longueurs des Rafettes. Se jouera un match capital dans la course au maintien pour cette 16ème journée, Saint-Étienne – Bordeaux, les deux formations étant à égalité de points avec le RAF.