CDF Féminine : une entame de folie pour la qualification

© Crédit Photo : Mesli Dounia / CoeursdeFoot

 

Les Rafettes se déplaçaient à Metz pour le compte des 1/8èmes de finale de Coupe de France Féminine. Un long déplacement riche en importance, tant pour la qualification que dans la dynamique de groupe pour le championnat.

 

Les joueuses de Sébastien Joseph avaient à coeur de continuer à écrire leur aventure dans cette édition 2017. Une histoire d’amour avec la Coupe de France Féminine qui s’est soldée l’an dernier par une défaite au stade Gerland face à l’Olympique Lyonnais en demi-finale. Pour ce déplacement à Metz, le groupe était amputé de Solène Barbance, en convalescence d’une entorse à la cheville, et Laurie Cance, qui se remet d’une contracture.

 

L’entame de match est fabuleuse. Des Rafettes ultra entreprenantes ont décidé d’imprimer le rythme de la rencontre. Une inspiration de Flavie Lemaitre, dès la deuxième minute de jeu, donne de la confiance aux Sang et Or (2′). Confiance qui se traduit quelques minutes plus tard par l’obtention d’un coup franc excentré. Charlène Farrugia, à la baguette, convertit et monte le score à 2 (4′) à la manière d’un Juninho Pernanbucano face au Barça il y a quelques années. Une réalisation magnifique qui ne suffit pas à abattre les messines. En effet, elles parviennent à égaliser à peine 5 minutes après le break ruthénois (9′). Un but qui ne mettra pas à mal les Rafettes, qui mettent le pied sur le ballon et annihilent tout espoir de Metz grâce à un gros pressing dès la perte du ballon.

Sur la seconde période, on a pu assister à un échange de coups avec une nette domination Sang et Or. La charnière centrale Couturier Daniel bien en place, des entrées qui ont apporté une certaine fraîcheur, c’est dans la sérénité que les Ruthénoises se sont dirigées vers la fin du match. Les joueuses du FC Metz ne sont jamais parvenues à retrouver la faille. C’est d’ailleurs sur une nouvelle phase d’agressivité des Rafettes que Flavie Lemaitre, d’un enroulé au second poteau, assoit la qualification par 3 buts à 1 (77′).

 

Une étape de plus franchie dans la quête exaltante du Graal. Le tirage au sort des quarts de finale aura lieu ce mardi 21 février. En attendant, les Ruthénoises vont se préparer dans l’optique de la réception des Girondins de Bordeaux, samedi 25 février à 19h, au stade Paul Lignon, match capital dans la course au maintien.

 

La réaction du coach Sébastien Joseph :

 

  • Sébastien, félicitations pour la qualification, satisfait autant par le résultat que par le contenu ?

Sébastien Joseph : « Satisfaction car la qualification en quarts de finale prolonge cette belle aventure qu’est la Coupe de France. Satisfait du résultat et de l’entame, après nous avons fait preuve de suffisance et d’un manque de maturité, nous laissons notre adversaire revenir et le relançons dans la partie. Après, nous avons géré intelligemment et nous avons su être efficace. »

 

  • Tu parlais de baume au coeur la semaine dernière au sujet de ce match, est-ce le cas aujourd’hui ?

SJ : « Oui, il donne de la confiance et nous permet de garder du rythme avant ce match important face à Bordeaux. »

 

  • C’est toujours bon de marquer beaucoup de buts. L’équipe est jeune, pleine de fougue, cela ne représente-t-il pas un danger de jouer sur plusieurs tableaux ?

SJ : « Non au contraire, l’équipe a besoin de jouer ensemble, on se trouve de mieux en mieux, les automatismes prennent et nous retrouvons un fond de jeu satisfaisant. Un match par semaine, c’est un bon rythme.  »

 

  • Quel est le programme de la semaine ?

SJ : « Aujourd’hui nous ferons décrassage et récupération à Bodyfit. Puis séance demain, mercredi matin musculation et séance le soir, nous laisserons les joueuses au repos jeudi. Enfin, séance vendredi soir avant le match samedi, 19h.  »

 

Une qualification qui présage bon augure pour la suite. Les Rafettes en confiance reçoivent donc le FCG Bordeaux, samedi 25 février à 19h, sur la pelouse de Paul Lignon.