D1F : Défaite avec les honneurs

© Photo Centre Presse / Jean-Louis Bories

 

Avec des conditions climatiques à la limite du praticable, les 22 actrices ont livré un beau spectacle. Malgré une domination parisienne outrageuse, les Rafettes ont montré un très bel état d’esprit de solidarité et de combativité, des valeurs parfois absentes sur certaines rencontres.

 

Cristiane, Henry, Delannoy… des joueuses à renommées internationales ont foulé ce dimanche la pelouse gorgée d’eau du stade Paul Lignon. Du beau monde, il y en avait, et pas que sur le terrain, avec notamment la présence du sélectionneur de l’Equipe de France Féminine, Olivier Echouafni. La rencontre a démarré tambour battant, et a laissé apparaître des Ruthénoises déterminées. Les premiers duels gagnés permettent à la formation de Sébastien Joseph de gagner du terrain, et de faire frémir un public venu nombreux braver les intempéries. Au fur et à mesure que le temps défile, les parisiennes se succèdent devant la surface Sang et Or, avec notamment des tentatives d’Henry ou encore Cruz. A la pause, le score est nul et vierge, de quoi croire à un exploit.

En début de seconde période, les intentions restent les mêmes. Cependant, la chance sourit enfin au PSG. Peut-être à cause de la fatigue, les Ruthénoises ont baissé de rythme et ont laissé plus d’espaces aux parisiennes qui en raffolent. On pourra noter les tentatives ruthénoises, par Flavie Lemaître et Océane Saunier. Les changements n’y feront rien, le score s’aggrave à 3-0. Les parisiennes n’ont pas réussi à marquer davantage, la faute à l’abnégation des Sang et Or, qui ont montré un visage très positif. Un état d’esprit à conserver dans les prochaines échéances, et dès dimanche à Guingamp.

 

L’analyse de l’entraîneur Sébastien Joseph :

  • Sébastien, comment aborde-t-on ce genre de rencontre face à une grosse cylindrée ?

Sébastien Joseph : « D’abord on essaye de bien défendre, d’être solide et solidaire et puis d’essayer d’exploiter les contres au mieux pour croire en l’exploit ».

  • Avec du recul et dans les faits, es-tu satisfait de la prestation des joueuses ?

SJ : « Il y a des motifs de satisfaction et d’insatisfaction. Satisfaction dans le goût de l’effort, le dépassement de soi et la combativité développée. Insatisfaction dans l’exploitation du ballon, des situations de contre et dans le déplacement du bloc équipe. Nous pourrions diminuer nos efforts contre ce genre d’équipe en ayant un bloc compact ».

  • Rodez pourra-t-elle rivaliser face à ces écuries à moyen/long terme ?

SJ : « Non, ni à moyen, ni à long terme. Au contraire l’écart grandit ».

  • D’attaque pour une semaine de préparation pour Guingamp, quel est le programme de la semaine ?

SJ : « Ce match contre Paris nous permet d’être dans le rythme des gros matchs, Guingamp en sera un également et nous irons là-bas de manière ambitieuse ».

 

Ce week-end, nos Rafettes se déplacent à Guingamp avec pour objectif la victoire. Match prévu dimanche 12 février à 14h.